dimanche 5 juillet 2020

ETRE ET DEVENIR, CELA EST UN, COMME LE MONTRE UNE SOIF INTANGIBLE D'AMOUR PUR.





Un restant d’ego s'arrangerait bien d'une substance absolue où revenir sans cesse. Un seul geste suffirait et tout serait joué à jamais. Les désirs en contrebande se poursuivraient. Les ombres du corps soigneusement ignorées, les ambitions du petit homme, un petit business spirituel à mener pour ne pas trop souffrir et faire pleurer. Un fonctionnaire de la spiritualité bon chic bon genre...

"Tu es Cela, Tu es Cela !", toujours à ânonner...

Un masque spirituel discret, assez transparent en comparaison des maques ordinaires, mais un masque blindé, un carcan ultime et inutile de "spirituel".
  
L'amour de l'amour veille. Une soif intangible d'amour pur brûle là derrière, quel que soit le poids de nos hypocrisies, de nos mauvaises fois accumulées. Elle ne juge pas, elle est là qui demande à être écoutée et à grandir.

Elle voit et fait voir.

C'est notre guide intérieur.

Elle brise un autre masque en un poignant souffle de vérité.
Oui, Cela unit l'Etre et le Devenir au point où tout ce que nous voulons répéter pour Être finit par étouffer notre cœur, notre corps et toute sincérité. 

Le silence de l'Etre lui-même est une force de Devenir. Rien de stable, rien d'installé. Devant lui, toutes nos conceptions spirituelles sont comme sans valeur. Toutes nos tentatives de partage spirituel située sur le plan de la pensée et des émotions ne peuvent jamais faire pour l'autre ce qu'il aura nécessairement à être et à devenir dans l'aventure singulière qui est la sienne. 

Tout est sur l'établi, l'ancienne pièce qu'on croyait parfaite sera re-démontée, un détail sera re-corrigé. Le silence qu'on croyait parfait s'immisce dans des recoins où il n'avait jamais pénétré.


Qu'est-ce tu voudrais épargner ou préserver dans la perpétuelle refonte alchimique ? me demande ma grande soif toute éveillée.

Cette soif d'amour singulière que nous sommes vraiment vraiment de façon unique n'est elle-même qu'une flamme en perpétuel mouvement. Elle grandit toujours parfaitement unie à l'Etre et au devenir de la lumière ténébreuse de Cela. 
Elle est en nous la perle individuée de Cela, l'union microcosmique de l'Etre et du Devenir.

Dans une éclaircie inaccoutumée, enfants, beaucoup d'entre nous, avons entrevu cette Lumière sur Lumière au fond du cœur. Nous avions fait l'expérience, même un court instant, d'une foi sans ombre et sans croyance. 

Dans un moment étoilé, heureux ceux qui déjà ont été poussés par un élan de la vie en pleine confiance alors que tout restait inconnu dans la nuit indémêlable du mystère et de l'absurdité ! 

Le souvenir vivant de ce moment peut nourrir aujourd'hui l'aventure.

Des circonstances nous rendrons un jour directement familier de notre cœur du cœur, qu'est notre individualité de soif d'amour pur. 

Au début, cette réalité de nous-même, nous-même plus que nous-même, présence universelle de Cela individuée, ne sera peut-être pas continûment influente. Elle viendra en avant et se retirera laissant le vide muet, le cœur étriqué encore bien trop souvent, si l'on est vrai.

Alors naîtra en avant un dévot pour cette individuation de Cela en nous... 

Mais ce dévot de l'individuation de l'Être et du Devenir n'a rien de religieux au sens coutumier !

Aucune identité spirituelle, aucune identité mentale, aucun désir, aucun caractère, aucune loi physique (peut-être) n'est constitutive de l'Etre du devenir. L'Être, c'est la pure liberté, mais une pure liberté de quoi, sans son amour du Devenir ? L'unité de l'Être et du Devenir, c'est l'amour patient qui crée ici son jeu d'amour innombrable.

La foi pure et sans croyance en cet amour patient du divin est l'influence de la soif d'amour de ce que nous sommes vraiment. Notre dévotion épurée est un canal pour qu'elle émerge en avant.


Aucun commentaire: