mercredi 21 mai 2014

LE NÉCESSAIRE COSMOPOLITISME A VENIR FAIT DE NOTRE DÉFI MULTICULTUREL UNE CHANCE.


Une partie importante de nos populations se sent menacée par les immigrés, leurs cultures jugées non intégrables voire invasives. L'économie impliquant délocalisation, invasion du marché par des produits étrangers, ces populations rejettent tout ce qui tend à la mondialisation à commencer par l'Europe.

Il serait bon de redire la nécessité du cosmopolitisme même si l'échec de l'Europe dans la protection sociale des peuples représente pour beaucoup la cause essentielle de l'échec du cosmopolitisme.

Ce tableau de Jean-Marc Ferry suggère les diverses conceptions aujourd'hui en jeu à l'échelon européen :

On notera qu'il ne faut donc pas confondre mondialisation néolibérale et cosmopolitisme.

Une approche nationaliste ou supranationaliste ne peut que résoudre catastrophiquement les problèmes économiques et écologiques :

+ les problèmes écologiques n'ont pas de frontière (même supranationale) : 
   - les vents, les eaux transportent les pollutions ;
   - les problèmes climatiques ne peuvent pas être résolus nationalement.

+ les matériaux de base de notre économie vont s'épuiser ou déjà pour la plupart ne sont plus sur ou dans notre sol national (ou supranational) :
   - il faudra penser un recyclage à une échelle internationale;
   - il faudra gérer globalement les transitions dues à l'épuisement de ces ressources sur lesquelles fonctionne encore notre économie ; 

+ les plus riches et les multinationales fuient les impôts en passant les frontières, les trafiquants de toute sorte (y compris des réseaux criminels ou terroristes) utilisent ces mêmes chemins :
  - seuls des moyens de redistribuer les richesses internationalement sont en mesure de réduire les inégalités injustes ;
 - ces criminalités internationales nécessitent des réponses politiques internationales qui limitent la souveraineté d’États complices.


Ce cosmopolitisme requis pour éviter la faillite de l'humanité nécessite le développement d'un véritable multiculturalisme international capable d'harmoniser le développement des mentalités dans le respect du pluralisme de l'identité culturelle. 
Inglehart : diagramme des valeurs
Ce schéma d'Inglehart induit que certaines cultures et populations auraient des mentalités faisant obstacle à cette idée d'union cosmopolitique. Il est vrai que sans une certaine culture valorisant la rationalité il paraît difficile d'envisager des accords politiques permettant d'aboutir à une telle union.

Mais si l'approche intégrale du développement des mentalités est juste, chaque culture est déjà amenée en son sein à évoluer à travers les mentalités ci-dessous (ou dans une forme approchante) de telle sorte que le cosmopolitisme ne soit plus un rêve. 
Chaque culture s'étage selon plusieurs mentalités et il suffit que les gens passent par ces étages ou stades successivement pour que la mentalité globale de cette culture se déplace.


On notera que les événements politiques majeurs qui secouent les pays de cultures majoritaires musulmanes (en terme de pouvoir)  tendent à montrer la pertinence de cette évolution.

D'ailleurs, partant de ce point de vue, on comprendra l'erreur médiatique d'avoir parler d'un printemps arabe puis d'un automne islamiste. Il fallait observer que chacun des pays musulmans étaient à un passage différent. Ainsi la Lybie en arrive à peine à une majorité bleue face au rouge persistant. L'Egypte en est à peine à une montée du orange face au bleu majoritaire tandis que la Tunisie passe vraiment en orange avec l'émergence sporadique de vert ou que la Turquie majoritairement orange voit un mouvement vert se profiler qui empêche de faire tomber les oranges côté bleu face aux oranges.

Dans notre guide Almora de la spiritualité dans la partie concernant la spiritualité soufie nous avons montré implicitement qu'elle s'étageait déjà dans l'espace francophone du bleu à l'intégral (Abdennour Bidar). Cet article de Carnet philosophique sur l'Islam entre modernité, postmodernité et hypermodernité prolonge cet implicite.

Mais faudra-t-il attendre que tous les États soient majoritairement vert-jaune pour que le cosmopolitisme l'emporte ?

En fait les États qui auront développé en leur sein un multiculturalisme harmonieux en facilitant le développement des mentalités de chaque culture seront plus aptes à donner un dynamisme à un cosmopolitisme multiculturel. Face à la montée des xénophobes et du rejet du cosmopolitisme européen, cette orientation politique devient urgente. Nous avons une chance unique de demeurer des leaders évolutifs sur le plan culturel et spirituel, ne la gâchons pas !

 
Enregistrer un commentaire