mardi 19 février 2008

A QUELLE CONDITION TOLERER UNE NOTE ?


Les notes n'ont pas de sens pour une évolution consciente de la conscience.

Comment comparer deux individus si l'individualité n'est pas illusoire ? Et si il y a une universalité comment ne pas les mettre en les notant dans une illusoire concurrence alors qu'au fond ils expriment une seule réalité ?

La société actuelle exige qu'il faut estimer au moins grossièrement ce qui est su et ce qui n'a pas été appris dans un temps donné : elle veut qu'on note élève, professeur et ministre. Mais que vaut un examen et l'examinateur qui ne permettent pas de répondre à la demande d'aide de ceux qui ont échoué et qui veulent y réussir ?

L'importance donnée à la note confirme le fait que nous ne sommes pas dans une société solidaire dont le but est l'évolution consciente de la conscience de ses membres.


Enregistrer un commentaire