vendredi 29 août 2008

ASPIRATION.


Si j'ai la transparence du corps dans la vision du champ de conscience un, si j'ai un feu qui circule de bas en haut, si j'ai un point de lumière au-dessus de ma tête et un autre à l'intérieur de mon périnée qui se répondent, si j'ai entre les oreilles un son subtil quand un silence se fait, si j'ai une chaleur d'extase qui m'emplit le coeur, etc. je n'ai rien encore.

Car c'est toujours ma volonté, ma volonté ? Ce que j'appelle ma volonté n'est que mélange confus d'influences qui rendent encore le fil de ma volonté authentique indistinct malgré quelques efforts. Ce fil ténu ne s'est pas encore retournée vers la source pure. C'est toujours ma volonté, ce mélange opaque de besoin d'être et de désirs ordinaires qui ne s'est pas laissée dissoudre dans les profondeurs obscures de mon coeur. Ma volonté n'est même pas l'instrument de mon âme qu'elle devrait être pour être vraiment mienne. Ma volonté n'est rien encore de cette étincelle divine individualisée que je suis certainement, elle reste un reflet impur de moi-même même si l'aspiration à moi-même en tant que soumission à ma véritable volonté divine y est affichée.


Toutes les illuminations ne sont que vents tant que cette volonté n'est pas la volonté divine, mon vrai moi fils du Moi plus grand...


Toi ce feu de Conscience divine que je suis et dont je porte visiblement la présence en moi, aide moi à devenir moi-même tout en Toi !!

Donne moi d'emprunter sans peur le couloir du coeur et de trouver la porte où te tiens pour y frapper jusqu'à ce que Toi Tu veuilles que Toi et moi ne fassions qu'un...
Enregistrer un commentaire